06 novembre 2008

En Chine, il fait bon vivre même après les JO

C'est un peu tard mais comme on dit "mieux vaut tard que jamais". Cela s'est passé du 8 au 24 août 2008, en plein été. Et on peut dire qu'on ne pouvait pas dire na pas savoir ce qui se passait. En effet, nombre de personnes se sont vautrés, une fois n'est pas coutume, dans la liesse populaire da la grande machinerie sportive, fasciste et capitaliste que sont les Jeux Olympiques. Chacun est libre de vivre comme bon lui semble et c'est droit inattaquable. Soit. Ah ! La Chine… Pays de rêve où le... [Lire la suite]