11 octobre 2010

Ne soyons pas des écologistes benêts

Aurélien Bernier et, Michel Marchand

  • Broché: 128 pages
  • Editeur : Fayard/Mille et une nuits (25 août 2010)
  • Collection : Les Petits Libres
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2755505648
  • (prix: 3.50 euros)

    Militants associatifs ou politiques, les écologistes benêts sont ceux qui voient le mondeà travers la seule crise environnementale, en oubliant la crise sociale. Ceux qui défendent une écologie qui ne serait « ni de droite ni de gauche » (Daniel Cohn-Bendit). Ceux qui prétendent sauver les écosystèmes sans mettre fin au capitalisme (Yann Arthus Bertrand).
    Pourtant, l'effondrement financier de 2008 aurait du les réveiller… Eh bien non ! Au contraire, ils défendent le capitalisme vert qui permet à l’ordre économique mondiale de se faire une seconde jeunesse.
    Nous ne devons pas nous laisser berner. C'est bien à une réorganisation politique qu’il faut œuvrer. Cela passe par des prises de position claires : contre l’OMC, pour un protectionnisme écologique et social à l’échelle des États, pour un nouvel internationalisme.

    Ancien membre d'Attac, Aurélien Bernier a travaillé dix ans pour l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Il collabore au Monde diplomatique.
    Michel Marchand travaille à l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer)et est spécialiste des pollutions chimiques marines
    .

    Agé de trente-trois ans, Aurélien Bernier est chargé de mission dans l’environnement. Il a travaillé pendant dix ans pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Ancien membre d’Attac France, il est président de l’association Inf’OGM (www.infogm.org) et collabore au Monde diplomatique.

    Aurélien Bernier est le rédacteur du livre d’Attac Les OGM en guerre contre la société (Mille et une nuits, 2005), de Transgénial ! avec Michel Gicquel (Mille et une nuits, 2006) et de Le Climat otage de la finance ou comment le marché boursicote avec les « droits à polluer » (Mille et une nuits, 2008).

    Commentaires sur Ne soyons pas des écologistes benêts

    Nouveau commentaire