"Il faut apprendre à discerner les chances non réalisées qui sommeillent dans les replis du présent […] Il faut oser rompre avec cette société qui meurt et qui ne renaîtra plus […] il faut que le « travail » perde sa centralité dans la conscience, la pensée, l’imagination de tous : il faut apprendre à porter sur lui un regard différent ; ne plus le penser comme ce qu’on a ou n’a pas, mais comme ce que nous faisons. Il faut oser vouloir nous réapproprier le travail."

André Gorz, Misère du présent, Richesse du possible, pp. 11-12, 1997 © Galilée