"Les tenants de l'ordre public apprécient ceux de leurs contemporains connus pour leur médiocrité. De même, ils se méfient de la peste des grands esprits. Ils évitent les scientifiquent et les chercheurs, les gens de lettres tout comme les pédagogues et, plus généralement, les esprits ouvert. Tous considérés comme des perturbateurs de l'ordre car porteurs d'une invitation à la réflexion. Comme chacun sait, trop réfléchir ne peut que conduire à riposter. D'où cet intérêt porté aux médiocres, dont les plus intelligents préfèrentse situer dans le juste milieu, ce marais supportable pour le commun des mortels."

Maurice Rajfus, A vos ordres? Jamais plus!, p. 29, 2009, éditions du Monde Libertaire