23 mai 2009

Quatre éditeurs en garde à vue à Marseille

Héléna Autexier, Samuel Autexier, Johanna Bouchardeau et François Bouchardeau ont été arrêtés à leur domicile ce matin, et placés en garde à vue à Marseille, par la PJ de Marseille.

Héléna et Samuel Autexier sont responsables de la revue Marginales, anciens responsables de la collection qui porte le même nom chez Agone, Johanna et François Bouchardeau furent les responsables des éditions HB (fondées par Huguette Bouchardeau), jusqu’à cet été, date à laquelle, suite à des problèmes financiers, ils ont décidé de mettre un terme à la maison d’édition.

Il est reproché à ces quatre éditeurs, selon l’AFP (voir ici), d’avoir diffusé un tract « considéré comme une menace pour le directeur central du renseignement intérieur, Bernard Squarcini » (je cite toujours), lors d’une journée organisée en soutien aux personnes incarcérées dans l’affaire de Tarnac, le 8 mai dernier. Journée à laquelle était également présent Eric Hazan, gérant des éditions La Fabrique, entendu lui-même le 9 avril dernier par la sous-direction de l’anti-terrorisme de la Police judiciaire, en tant qu’éditeur du livre « L’insurrection qui vient », considéré comme une preuve à charge dans le dossier Coupat, s’il était entendu que Julien Coupat en était bien l’auteur, ce que personne, mis à part l’éditeur, ne sait pour le moment avec certitude.

Toujours selon l’AFP, le tract diffusé sur les marchés de Forcalquier le 8 mai dernier représente une menace dans la mesure où il est fait mention, dans ce dernier, de l’adresse d’une résidence secondaire de Bernard Squarcini, directeur central du renseignement intérieur.

Il est certainement utile de rappeler que Lekti-ecriture.com entretient des liens « historiques » avec Héléna et Samuel Autexier. En effet, de nombreux dossiers consacrés dans leur majorité à des écrivains étrangers, en libre accès sur Contre-feux, la revue littéraire de Lekti-ecriture.com, ont vu le jour grâce au travail d’Héléna et de Samuel. Il en est ainsi des dossiers consacrés à Harry Martinson, Borislav Pekic, Marcel Martinet ou le roman prolétarien suédois. Par ailleurs, Héléna et Samuel Autexier sont responsables de la revue Marginales, associée aux Espaces de l’édition indépendante de Lekti-ecriture.com.

Je dois exprimer ici tout mon attachement et mon amitié envers Héléna et Samuel Autexier, mais également envers Johanna et François Bouchardeau. S’ils sont un danger pour la République, il semble que nous ayons été nombreux à avoir été bien dupes et idiots, ne serait-ce qu’au niveau du monde du livre.
Les figures d’Héléna et de Samuel Autexier sont bien connues de la plupart des éditeurs et libraires français, pour leur travail au sein des éditions Agone, puis avec la revue Marginales. À tous ceux-là, ils semblaient côtoyer des éditeurs engagés dans une critique sociale radicale, fruit d’une longue tradition en France, mais certainement pas versées dans l’action violente.

En ce moment, un malaise profond gagne les éditeurs engagés dans la critique sociale de notre monde, depuis l’affaire Coupat.
En effet, François Gèze a publié voici quelques semaines un texte dans Le Monde, texte signé par de nombreux éditeurs, intitulé « De l’affaire Coupat à l’affaire Hazan ? », au moment où Eric Hazan était interrogé par les services anti-terroristes :

Cela, nous ne l’admettons pas : pour nous, l’édition est avant tout un espace de liberté. La question n’est pas d’être d’accord ou non avec les thèses du « comité invisible ». La question, c’est, très simplement, celle de la liberté d’expression, aujourd’hui gravement menacée en France par les représentants de son État, au nom d’une conception dévoyée de la lutte contre le terrorisme. L’« affaire Hazan » n’est qu’un des nombreux symptômes de cette dérive. C’est pourquoi nous tenons à affirmer notre pleine solidarité avec notre confrère.

Cliquez ici pour lire le texte de François Gèze dans son intégralité.

N.B. : le tract incriminé, distribué le 8 mai dernier, portait le titre suivant : « À qui le tour ? ».

Source

Posté par vegman à - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Quatre éditeurs en garde à vue à Marseille

Nouveau commentaire