Image:Logo Le Plan B.png

Le Plan B est un journal français de critique des médias et d'enquêtes sociales.

Né du rapprochement des rédactions des journaux alternatifs Fakir et PLPL, son premier numéro est sorti dans la rue le 7 mars 2006, jour de la manifestation nationale contre le CPE, et en kiosque le 10 mars 2006.

Ce bimestriel est indépendant et sans publicité comme le souligne le « Manifeste du Plan B »:

« Le Plan B est un journal indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs; son capital est réparti à parts égales entre ses fondateurs; la publicité y est hors-la-loi. Il n'est lié à aucune organisation politique et s'oppose à la fois aux patrons qui plastronnent, à la droite qui les engraisse, à la gauche qui les courtise ».

Le journal entend combattre (et détruire) ce qu’il nomme « le Parti de la Presse et de l’Argent (PPA) ».

Journal de critique des médias, Le Plan B :

« informe sur l'information, son fonctionnement, ses dévoiements, ses cadors. Il n'épargne ni les artistes tirelire, ni les intellectuels à gages, ni les chefs narcissiques de la contestation ».

Ses rédacteurs ont, par exemple, imaginé des procès de journalistes en vue (ou d’intellectuels prisés par les médias), intitulés « La laisse d'or ».

Le Plan B se veut également un journal d'enquêtes sociales :

« Le Plan B rend la parole à tous ceux que les journalistes ont voulu enterrer sous leur mépris. Il montre les intérêts communs des gens et des peuples que les puissants s'emploient à opposer ».

Issus d'un travail collectif, les articles du Plan B ne sont pas signés.

Certains lui reprochent, comme à son prédécesseur PLPL, de se montrer, par ses attaques ad hominem, plus proche du pamphlet que de la critique. La question de la critique ad hominem a été reprise dans le numéro 6 du journal. Le Plan B argue qu'il vaut mieux nommer ceux qu'il considère comme ennemis que de se référer à des concepts creux (comme l'« ultra-libéralisme »).

Pour savoir où le trouver: http://www.trouverlapresse.com/LOP/start.do